En 1994, Pousse Caillou fête ses vingt ans d'activité et fait réaliser un film, accompagnée de ce texte :

La lithographie a été inventée en 1796 par le Bavarois Senefelder. C'est un procédé d'impression basé sur les propriétés chimiques de répulsion entre les corps gras et l'eau; il a trouvé son épanouissement au siècle dernier dans la production courante (travaux de ville, presse, affiches...), il est utilisé de nos jours exclusivement dans le domaine de la création artistique. Dans ce film, le parti pris de ne pas alourdir le propos par trop d'explications techniques, au profit d'images vivantes et variées, tend à le rendre attrayant pour un large public, pas nécessairement motivé par la découverte ou la pratique des arts graphiques.

La totalité de cette activité est concentrée à Paris et alentour, à l'exception d'un ou deux autres ateliers. Nous sommes actuellement une douzaine d'ateliers en France à pratiquer la litho sur pierre, les deux tiers environ proposant leur travail à façon, les autres appartenant à des artistes ou des particuliers, pour leur usage propre; des petits ateliers, comportant une presse à bras et quelques pierres, venant en plus de cet inventaire.

Cela est bien connu, il n'est d'art qu'à Paris, centre du monde, pourtant nous donnons volontiers en exemple notre choix d'installation, (et avec nous un autre atelier ami dans le Gard), à l'autre bout du pays, dans un petit village en bordure de la Méditerranée, comme preuve que ce choix est viable, à condition d'être patient, de ne pas avoir pour but de fonctionner avec une clientèle locale (il n'y a pas de tradition de litho dans cette région – nous travaillons à 80% avec des artistes venus d'autres pays), et de ne pas oublier de se rappeler au bon souvenir des gens de la ville à l'occasion de manifestations qui représentent la profession (SAGA – FIAC édition...).

Le schéma commercial le plus courant est la prise en charge de l'édition par un éditeur, galerie d'art ou diffuseur, qui assure les frais de tirage et la rétribution de l'artiste, puis la diffusion. Tous les ateliers pratiquent également l'édition, ils sont naturellement le lieu privilégié de rencontre entre créateurs et producteurs avec le public, qui est assuré d'y trouver une information parfaitement objective; ce n'est hélas pas toujours le cas dans certains lieux se baptisant sans scrupule Galerie d'Art, où les notions de lithographie, et d'originalité sont d'une élasticité déconcertante.

La France est réputée auprès des artistes du monde entier pour la qualité et la diversité de ses ressources en litho d'art, elle est le « premier producteur » dans ce domaine.

L'art lithograhique est un moyen de création aux ressources infinies, au service des artistes, qui peuvent réaliser un multiple à partir d'un travail unique sur la pierre calcaire, permettant ainsi de proposer à un public très large des œuvres originales à des prix beaucoup plus abordables que ne le permettent les œuvres uniques. Tous les artistes les plus célèbres de ce dernier siècle s'y ont essayés, certains y ont excellé, qui ont conféré à notre beau métier une reconnaissance universelle ; comment ne pas évoquer au moins Toulouse Lautrec ?...

Ce film essaie de montrer au spectateur qu'il s'agit d'une technique de création artistique, vivante, il tend à réduire la confusion fréquente entre multiple et reproduction, ce dernier terme n'ayant pas sa place dans nos ateliers.

 

OPEN